Pour les cérémonies qui vont conduire un mort dans sa dernière demeure, il est nécessaire de bien aménager le corps de sorte qu'il soit présentable aux hôtes. C'est à cette étape qu'intervient le thanatopracteur. Ce métier bien, que noble, contient des risques et son accession est soumise à une formation. En quoi consiste le thanatopracteur ?

métier de thanatopracteur

Le métier de thanatopracteur

Le thanatopracteur ou la thanatopractrice intervient exclusivement dans un cas de décès ou il y a un cadavre. Le thanatopracteur a un travail post mortem qui se fait dans la solitude. Il n'est pas du tout accompagné. Il fait son travail dans la chambre funèbre ou dans le domicile du défunt dans 55% des cas.

S'il est sollicité, c'est dans le but d'interrompre l'évolution évidente des bactéries et autres éléments putréfactifs au niveau du corps du défunt. En effet, la propagation des bactéries sur un cadavre favorise la putréfaction. Et cela n'est pas envisageable quand les dernières cérémonies n'ont pas encore eu lieu.

Le travail du thanatopracteur est de freiner ou d'arrêter l'évolution bactérienne et par conséquent la destruction cellulaire qui donne suite à des substances liquides physiologiques très bactériennes.

Son rôle consiste à épurer les déchets sur le corps du défunt. Il est chargé de déshabiller, de nettoyer et de désinfecter le corps. Après avoir fait ce nettoyage dans les moindres détails, il sera question d'injecter dans les artères du défunt un produit dérivé du formol.

Après avoir diffusé le formol dans l'organisme, il fait sortir les gaz malveillants accumulés dans l'organisme. Il fait enfin une suture des incisions. Le dosage du produit de formaldéhyde dépend du niveau d'avancement de putréfaction et de la durée de préservation convenue. Il faut noter que ses instruments de travail sont entre autres :

  • les scalpels ;
  • les crochets ;
  • les séparateurs ;
  • les pinces à mécher ;
  • les ciseaux ;
  • les pinces à clamper.

Par ailleurs, pour clore l'ensemble de son travail, il va revêtir le cadavre et le maquiller avec des produits cosmétiques convenables. Le maquillage du cadavre doit être dans le but de le rendre plus présentable devant la famille, les parents et alliés lors de l'exposition du corps. Tout cela peut durer 1h30 s'il n'y a pas d'autres travaux supplémentaires.

Les risques et les formations en thanatopraxie

Les risques dans le métier de thanatopracteur sont purement sanitaires. Les produits utilisés sur les corps sont très toxiques et nocifs pour l'organisme. C'est pourquoi l'expérience de vie des thanatopracteurs se situe dans la quarantaine. Tout cela parce qu'il y a des risques de cancer, d'insuffisance rénale et de nombreuses maladies qui se profilent à l'horizon.

Il y a aussi l'utilisation des outils tranchants et très piquants qui peuvent causer maladroitement des blessures profondes. Ces blessures peuvent causer l'amputation de membres en cas d'infection d'un membre. Le risque peut être d'ordre nosocomial si le défunt avant de passer de vie à trépas a fait de longs séjours à l'hôpital.

Avant d'être thanatopracteur il faut avoir des bases intellectuelles et médicales requises et spécifiques. Déjà le diplôme national de thanatopracteur est reconnu par l'État français et est requis pour exercer ou faire ce métier. La formation est constituée de l'étape de la dispensation des cours et des examens.

Les cours sont théoriques et pratiques. Les examens sont aussi composés d'une phase pratique et de celle théorique. Les phases pratiques sont effectuées au sein d'une entreprise dédiée. Il faut cependant retenir que les épreuves théoriques sont pour les étudiants qui ont réussi les épreuves pratiques.

Les cours pratiques sont composés de plus de 100 opérations de pratique de conservation en entier. Il y a aussi un cours lié à l'art de restauration suivi d'une évaluation en fin de formation pratique.

La carrière et le salaire

Les thanatopracteurs sont très souvent les employés des maisons ou entreprises de pompes funèbres. Le gouvernement exige la présence d'un thanatopracteur dans chaque entreprise de pompes funèbres. Leur présence est obligatoire. Ils offrent leurs services de façon exclusive dans cette maison de pompes funèbres.

Le thanatopracteur peut quitter le secteur privé pour le public directement. Ainsi, Il peut travailler pour à l'hôtel de ville, c'est-à-dire un service municipal de thanatopraxie. Après plusieurs années d'expérience, il peut aussi décider de se mettre à son propre compte. Mais cette manière de fonctionner va lui coûter assez de démarches et de demandes d'habilitation. Il faut une habilitation étatique et une habilitation préfectorale.

Le Smic pour un thanatopracteur qui évolue dans une maison de pompes funèbres est de 1 550 euros brut pour un débutant. Le professionnel à son compte va offrir ses services de 2000 à 4000 euros.