A la une !

24 Décembre 2012

HYGECO INTERNATIONAL assigné en justice

par le SPTIS

 

Le Syndicat Professionnel des Thanatopracteurs Indépendants et Salariés (SPTIS) est né d'un mouvement sans précédent de rassemblement de l'ensemble de la profession, ayant pour objectif de soutenir, de représenter et surtout de défendre les intérêts des thanatopracteurs confrontés à la politique tarifaire «low cost» pratiquée par la Société HYGECO INTERNATIONAL envers les entreprises de pompes funèbres et notamment les Groupes OGF, Roc'Eclerc et plus récemment Pascal Leclerc.

 

Des dizaines d'entreprises de thanatopraxie sont les victimes directes de ces accords par lesquels la société HYGECO INTERNATIONAL s’est engagée à pratiquer des tarifs défiant toute concurrence normale qui s’avèrent intenables pour la plupart d'entre elles.

 

D’ores et déjà, ces entreprises de thanatopraxie en subissent les conséquences.

 

C'est pourquoi le SPTIS a été créé, afin de rassembler une équipe solide et déterminée à mettre un terme à de telles pratiques.

 

Dans un premier temps, le SPTIS s’est consacré à prêter son concours aux Ministères de tutelle, en prenant part à des commissions dans lesquelles ses membres ont pu donner leur avis et partager leur expérience sur le terrain. Il s’agissait pour le SPTIS d’un moyen de se positionner comme un acteur majeur et incontournable de notre profession.

 

Se faire connaître était essentiel afin d’aborder ce conflit qui s’annonçait d'emblée difficile.

 

Dans un second temps, le SPTIS s'est entouré d'un Conseil dont l’expertise en droit de la concurrence et concurrence déloyale lui a permis d’élaborer une stratégie adéquate et coordonnée avec l’ensemble de ses membres, aux fins de faire cesser de telles pratiques.

 

Après délibération du Conseil d'Administration, le SPTIS a décidé d’assigner la société HYGECO INTERNATIONAL devant le Tribunal de commerce de Paris ce lundi 24 décembre 2012, pour l’audience du 31 janvier 2013.

 

Nous vous tiendrons régulièrement informés de la procédure, au fur et à mesure de son avancée.

 

Bien entendu, nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire que vous souhaiteriez obtenir.


Nous vous prions de croire en l’engagement du SPTIS à défendre l’intérêt de la profession, afin que la thanatopraxie puisse être exercée dans des conditions respectables par l’ensemble des thanatopracteurs qui ont à cœur d’y parvenir, afin de préserver la profession de toute pratique anticoncurrentielle susceptible de mettre un terme à toute concurrence au profit d’un monopole injustifié.

 

La profession de thanatopraxie est en danger, et le SPTIS entend la défendre.

 

La thanatopraxie c'est pour vous et avec vous que nous la défendrons !

 

 

            Régis NARABUTIN

            Secrétaire Général du SPTIS



22 Décembre 2012

 

Au début septembre 2012, certains confrères de la Région Parisienne avaient fait remonter au Conseil du SPTIS une information pour le moins inquiétante concernant la gestion des déchets d'activités de soins à risques infectieux, la gestion des housses de transport de corps ainsi que des effets personnels des défunts.

 

Le problème évoqué était le suivant, lors de soins réalisés dans des funérariums gérés par le Groupe OGF, ces derniers demandaient aux praticiens de récupérer la housse de transport parmi leurs déchets d'activités de soin ainsi que les habits si ces derniers n'étaient pas changés par l'opérateur à l'issue de son acte.

Étrangement cette même mesure ne s'appliquait pas si le soin était réalisé par la société Hygéco International, sous-traitant de la marque au trois consonnes.

Il y avait donc là deux poids deux mesures qui n'avaient pas lieu de s'appliquer pour deux raisons :

 

La première parce que ce n'est pas au thanatopracteur de récupérer les habits du défunt mais soit à la famille soit à l'opérateur de Pompes Funèbres et dans ce cas il suffisait de les laisser à disposition à l'issue de l'acte.

Et la seconde parce que la housse de transport ayant été payée par la famille, il n'était pas de la responsabilité du thanatopracteur de prendre une telle mesure et que dans le cas où cette dernière soit souillée et n'étant pas considérée comme DASRI mais comme simple déchet il n'y avait donc pas lieu d'imposer son élimination par le thanatopracteur.

 

Le fait est que les vêtements ne pouvaient pas non plus être assimilés à des DASRI car tout ce qui concerne les effluents est collecté par le thanatopracteur dans des bocaux à usage unique, le problème ne se posait donc pas et puisque la salle de soin faisait l'objet d'une facturation à l'opérateur funéraire, il était naturel de mettre à disposition une poubelle classique pour les déchets dits solides.

De plus le règlement intérieur de ces chambres funéraires ne mentionnait pas ce type de conditions d'utilisation du laboratoire de la chambre funéraire donc cela ressemblait fort à un abus de pouvoir et une certaine forme de discrimination qu'il était urgent de corriger.

 

Vu que le problème rencontré par nos membres ne faisait que s'accroitre et ne se focalisait plus seulement à la Région Parisienne mais commençait à s'étendre sur tout le territoire, il était urgent de faire une mise au point avec la Direction de cette enseigne qui semblait faire du forcing allant même jusqu'à interdire l'accès à certains d'entre eux si ces derniers ne se pliaient pas à ces exigences...

 

Nous avons donc demandé à l'Avocat du SPTIS d'intervenir en notre nom afin de connaître les raisons d'un tel comportement étant donné que les lois en matière de DASRI étaient respectées et qu'il n'y avait aucune obligation légale ou réglementaire à appliquer ce type de mesures qui avaient tendance à instaurer une mauvaise ambiance en différenciant les intervenants Hygéco International des intervenants indépendants.

 

Après deux relances par courrier en date du 15 et du 20 novembre dernier, le Groupe OGF a répondu le 5 décembre 2012 par la voie de son Directeur Délégué Ile de France, Monsieur Hugues Fauconnet, « qu'aucune distinction n'est opérée entre les thanatopracteurs, qu'il s'agisse de sous-traitants d' OGF ou de thanatopracteurs agissant comme prestataires d'opérateurs funéraires autre qu' OGF [….] et que les opérateurs agissant pour le compte d' Hygéco International ne bénéficiaient d'aucun traitement particulier concernant la gestion des DASRI ».

 

Nous sommes donc fort aise d'apprendre cette nouvelle qui s'est traduit pratiquement aussitôt par la remise en place de poubelles destinées à la gestion des déchets autres que ceux communément repris et retraités par les thanatopracteurs qu'ils soient issus d' Hygéco ou non du reste.

 

La lettre précise aussi et nous en convenons que « chaque thanatopracteur est tenu de recueillir les déchets issus de ces activités et procéder à leur élimination » mais les habits ne sont jusqu'à preuve du contraire, pas considérés comme des DASRI, ils sont la propriété de la famille au même titre que la housse et peuvent alors être simplement jetés à la poubelle mise à disposition dans la chambre funéraire.

 

Une convention tacite pourrait très bien être mise en place dans ce cas avec le gestionnaire de la chambre funéraire gérée par OGF mais qui n'aurait pas en charge l'organisation des obsèques, de mettre les habits dans un sac, lequel serait placé dans le salon funéraire ou tout simplement remis à la famille soit par le thanatopracteur, soit par l'opérateur de PF en charge des obsèques soit tout simplement par le gestionnaire qui loue son salon et les prestations qui s'y rattachent.

Cela ne saurait être interprété comme le fait de s'immiscer d'une quelconque manière dans la relation entre le professionnel et son client comme le prétend dans son courrier Monsieur Fauconnet mais tout simplement faire preuve d'intelligence ou à défaut de tact et de respect envers une famille déboussolée et peinée et qui n'a que faire de ces tracasseries puériles et improductives.

Car dans ce cas, le gestionnaire OGF pourrait aussi ne pas saluer la famille ou tout simplement ne pas lui parler car il n'a pas en charge les obsèques ???

 

Enfin, doit on rappeler à tout hasard, que la mission qui nous est confiée dans l'organisation des funérailles et ce, à n'importe quel poste de notre activité qui en comporte un certain nombre, est une mission de service public et qu'à ce titre, cela nous demande de respecter un certain comportement qui reflète une certaine éthique et une certaine déontologie ?

Est-ce à la famille de faire les frais de subterfuges commerciaux ou de politiques de rabais guère reluisants entre professionnels ou pouvons nous, somme toute, faire preuve d'un peu de maturité, d'honneur et de compassion envers ces familles qui nous confient quelques 550.000 décès par an...



19 Décembre 2012

AVIS DE PRESSE

 

Au mois de Novembre et comme nous vous l'avions signalé le mois dernier, Régis Narabutin et Cédric Ivanes s'étaient rendus au Sénat pour rencontrer Le Président de la Commission des Lois, Jean-Pierre Sueur afin de présenter le SPTIS d'une part et aussi pour lui faire part des difficultés de la profession.


Ce mois-ci a de nouveau été chargé en rendez-vous puisque le Syndicat avait posé quelques questions précises aux Dirigeants du CNT en la personne de Mr Pierre Larribe et Mr René Deguisne au sujet de l'organisation de l'examen pratique qui souffrait de dysfonctionnements notoires et dont plusieurs adhérents avaient fait remonter l'information pour se plaindre de tels agissements.

 

Le SPTIS a donc reçu une lettre manuscrite de la part de Mr Larribe qui expliquait le fonctionnement du CNT et répondait de façon assez évasive à l'ensemble des questions alors posées.

Une invitation avait donc été faite par le Mr Deguisne, adressé à Mrs Narabutin et Ivanes à se rendre le 30 novembre dernier à Paris accompagné de leur vice-Président Adrien Pouget, à l'issue des délibérations qui validaient la partie pratique et qui s'avérait être aussi la date du passage de l'examen écrit de cette nouvelle session.

 

Seulement, le rendez-vous tant attendu n'eut lieu que dans une petite pièce préparée à la hâte où le SPTIS, alors mis en « quarantaine » des autres membres du Jury ne put présenter l'ensemble de ses doléances à un jury complet et notamment représenté par l'un de ses membres organisateurs en la personne de Mr Christian Raffault à qui les trois porte-parole du SPTIS avaient de nombreuses interrogations à lui soumettre.

 

Malheureusement, l'organisateur ou coordinateur « fantôme » en l'absence de statut officiel au sein de ce Comité, ne fut pas convié à se joindre aux trois représentants du Syndicat précité eut égard certainement aux nombreuses mises en causes qu'ils avaient à lui témoigner !

 

Le Président et Co-Président se sont donc présenté succinctement et échangèrent quelques formules de politesse avant de passer aux problèmes que certains évaluateurs avaient fait remonter auprès du syndicat !

 

C'est pourquoi la réunion qui devait clarifier les choses n'a pas aboutie au résultat escompté et le SPTIS a donc décidé d'y mettre fin en proposant de faire parvenir dans un délai de 3 jours un rapport complet de la situation à leurs deux interlocuteurs quelques peu chahutés par le lot de révélations et de preuves directes que le SPTIS avait pu leur fournir.


Après enquête auprès des différents belligérants, le SPTIS, comme convenu a soumis un rapport que nous avons en notre possession car il nous a été confié par le Président Cédric Ivanes, qui révèle point par point l'ensemble des dysfonctionnements et les preuves si tant est qu'il en faille devant autant de mauvaise foi et un manque cruel d'organisation.

 

Nous aurons l'occasion d'en parler très prochainement et de mettre à plat l'ensemble de ce rapport qui ne souffre d'aucune ambiguïté et qui a d'ores et déjà été adressé aux Ministères de tutelle ainsi qu'aux différents acteurs de la profession .

Il va de soi que pour l'heure le CNT n'a pas répondu aux différentes preuves apportées et n'a pas modifié les prochains rendez-vous du 14 et du 18 Décembre qui devraient voire valider les épreuves pratiques de cette année et l'épreuve théorique qui vient d'avoir lieu....

 

Le deuxième rendez-vous auquel le SPTIS fut convié l'a été auprès des membres de la Commission spécialisée pour la sécurité des patients dirigée par le Président du Groupe de Travail sur la thanatopraxie, Mr Jean-François Gehanno au sujet des trois points suivants :

 

  • Quelle est la configuration actuelle de la profession de thanatopracteurs (salariés et non salariés)
  • Quelle est votre position vis-à-vis de l'interdiction des soins à domicile ?
  • Quelle est votre position vis-à-vis des soins de thanatopraxie aux personnes décédées de maladies transmissibles ?

 

L'audition qui devait réunir tous les intervenants du funéraire qui se sentaient concernés n'a mobilisé que la Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie (CPFM) et le SPTIS et l'entretien qui devait durer tout au plus trente minutes a duré environ 1h30 !

 

Le SPTIS a donc répondu aux différentes questions posées ci-dessus et a même présenté un tableau établi par un thanatopracteur réalisant une centaine de soins par mois avec la répartition de ces derniers selon leur lieux d’exécution, ce qui a alimenté de façon très explicite et très détaillée l'audition de Mr Ivanes et de Mme Bichet.

La fin du mois de décembre risque d'être chargé à bien des niveaux mais « pour être efficace il faut savoir être discret » nous dit Cédric Ivanes, nous nous abstiendrons donc de poser trop de questions qui nuiraient à la bonne marche de l'entreprise et attendons la suite réservée à tous ces évènements qui jettent une fois encore le discrédit sur les conditions de passage de ce diplôme qui arrive en bout de course à peine deux ans après avoir été « repensé » et qui n'avait pas besoin de ce genre de presse.

 

D'autres rendez-vous ont été pris dès le début 2013 avec d'autres Ministères et d'autres instances et nul doute que le SPTIS renforcera sa position d'acteur majeur de la profession de thanatopracteur dans les mois à venir...



06 Décembre 2012

Assemblée Générale du SPTIS : le bilan est trés positif pour la première année de vie du SPTIS, les adhérents sont satisfaits des actions menées par le Syndicat Professionnel des Thanatopracteurs Indépendants et Salariés.

Vous pouvez obtenir le compte rendu détaillé de l'AG en contactant votre délégué syndical par téléphone. (Numéro de téléphone sur votre carte de membre).

 

Merci à tous pour votre confiance et votre soutient.

04 Décembre 2012

Cédric IVANES et Martine BICHET ont été auditionnés par le Haut Conseil de la Santé Publique concernant le projet de loi des soins de conservation à domicile et des soins de conservation sur les personnes atteintes du VIH.

30 Novembre 2012

Rendez-vous au CNT (Comité National d'évaluation de l'examen pratique de Thanatopraxie), un dossier est en cours... Nous reviendrons vers vous prochainement à ce sujet

27 Novembre 2012

Thanatopraxie : Cédric Ivanes, président du SPTIS, raconte son Funexpo

Posté par

Cédric IVANES, Président du Syndicat Professionnel des Thanatopracteurs Indépendants et salaries raconte pour Funéraire-­‐Info son séjour à Funéxpo.

Cedric Ivanes président du syndicat des thanatopracteurs (SPTIS)

 

Je me suis préparé pour arpenter pendant 3 jours les allées de funéxpo, Le SPTIS n’a pas eu de stand cette année mais nous avions le devoir d’être présent pour défendre les valeurs de la thanatopraxie et rencontrer les membres qui nous font confiance depuis la création du Syndicat.

 

Jeudi fut une journée importante pour le SPTIS, car j’ai commencé par présenter le syndicat, ses missions et les résultats obtenus à bon nombre d’exposants. Les retours et les avis sont très positifs, nous sommes encouragé par les exposants à continuer à défendre la profession de thanatopracteur.

 

Le seul entretien négatif qui ressort de cette journée est la conversation que j’ai pu avoir avec le rédacteur en chef de funéraire magazine, avec qui, manifestement, nous n’avons pas la même vision de la thanatopraxie.

 

Le second jour fut riche pour le SPTIS car j’ai rencontré plusieurs personnes qui souhaitaient s’entretenir avec moi afin de connaître d’avantage le Syndicat. Après avoir consommé une douzaine de café j’ai rassuré et satisfait les thanatopracteurs a travers mes arguments, c’est au total 7 personnes qui ont fait le souhait ce jour la de nous rejoindre.

 

Une victoire de plus pour nous, car même sans avoir de stand nous avons pu exposer aux visiteurs qui le souhaitent les rôles du SPTIS.

 

Samedi était pour moi une journée très conviviale ou j’ai pu rencontrer les adhérents du syndicat, nous avons échangé et j’ai pu présenter entre eux les membres qui ne se connaissait pas. Une journée riche en discussion même si parfois certaine ont été surprenante.

 

Pour le SPTIS que je représente, le salon du funéraire représente un intérêt essentiel pour que nos confrères thanatopracteurs ou autres puissent connaître avec exactitude les rôles et les missions du Syndicat Professionnel des Thanatopracteurs Indépendant et Salariés. Le bilan est pour nous plus que satisfaisant…

 

Je vous donne d’ores et déjà rendez vous à Paris l’année prochaine !



21 Novembre 2012

Le bulletin d'adhésion pour 2013 est désormais en ligne dans l'onglet "Bulletin d'adhésion".

 

Rejoignez-nous !

20 Novembre 2012

C’est le 14 Novembre 2012 que Cédric Ivanes, le Président du SPTIS, accompagné de Régis Narabutin, son Secrétaire Général, ont été reçus par le Président de la Commission des Lois au Sénat, Monsieur Jean-Pierre Sueur assisté de Monsieur Sébastien Miller, son conseiller.

 

Le Président a donc accordé une heure d’entretien durant laquelle plusieurs aspects ont été abordés et le débat a notamment porté sur les conditions d’exercice et surtout des difficultés rencontrées par un nombre croissant de professionnels du secteur au sujet de la pratique commerciale pour le moins agressive mise en place par la société Hygéco International.

 

Des questions sur les conditions de déroulement des épreuves écrites et pratiques des épreuves de thanatopraxie ont aussi été abordées et plus particulièrement celles de l’année précédente qui se sont, selon toute vraisemblance, passées de façon rocambolesque en bafouant les règles de l’anonymat pour ne citer que celà.

 

Les membres du SPTIS ont alors informés Mr Sueur qu’une procédure visant à son annulation était en cours mais que malgré cela les épreuves pratiques continuaient au mépris de ladite procédure engagée par un Collectif d’élève qui s’estime spolié.

 

Le Président leur a rappelé son attachement aux valeurs d’honorabilité, de justesse et de qualité dont les professionnels se devaient de faire preuve au sein de cette fonction ne serait-ce que pour l’intérêt des familles d’une part mais aussi dans un souci d’équité d’autre part.

 

Monsieur Sueur s’est dit préoccupé par les problèmes rencontrés en ce moment par les thanatopracteurs et a justement rappelé ses précédentes batailles au sujet de la fin du monopole, des contrats obsèques ou encore des devis types mis en place en 2008 mais dont il sait que cette loi est peu ou pas respectée par les opérateurs de Pompes Funèbres.

 

Le dernier point abordé l’a été au sujet du Code de Déontologie qui a reçu un avis particulièrement enthousiaste et qui a semble-t-il retenu toute leur attention, un exemplaire a même été laissé afin de prendre le temps de l’étudier.

 

Il ne fait aucun doute que cette entrevue a été bénéfique à bien des égards et qu’il est impossible de donner plus de détails par mesure de discrétion et d’efficacité mais vous pouvez être assurés de la bienveillance et de l’intérêt que leur ont témoignés leurs deux interlocuteurs au sujet des différents points abordés.

 

Des solutions et des pistes de travail vont être prochainement développées conjointement avec les Ministères de tutelle que nous avons déjà rencontrés précédemment.

 

En cette fin de mois de novembre, le Président du SPTIS sera entendu par la Commission dirigée par le Haut Conseil de la Santé Publique dans le cadre des soins réalisés à domicile ainsi que la faisabilité des soins sur personnes porteuses du VIH et pour laquelle plusieurs associations contre la discrimination et l’homophobie ont déposées un recours auprès du Ministère de La Santé.

 

Au mois de décembre le SPTIS rencontrera d’autres interlocuteurs au sein de plusieurs Ministères afin de développer les sujets précédemment abordés et proposera des solutions aisées à mettre en place qui devraient apporter un confort de travail aux thanatopracteurs.

 

En tout état de cause, le SPTIS continue à œuvrer et à se mobiliser pour les intérêts qu’ils défendent et les familles qui leur confient quotidiennement les corps de leurs proches.

 

Malgré la période de vacances qui s’annonce, d’autres rendez-vous auront lieu afin de se concerter sur les sujets les plus urgents (soins à domicile, soins sur maladies contagieuses, Code de Déontologie, déroulement des épreuves de thanatopraxie, politique de prix low cost etc) que rencontre cette profession qui n’entend pas se faire dicter des règles qu’elle ne cautionne pas et qui ne collent pas à la réalité du terrain.

 

Le cahier des charges est certes lourd et complexe mais soyez assurés de l’investissement dont les membres du SPTIS font part .

 

Le mois de décembre révélera son lot de surprises et les combats menés par le SPTIS seront enfin concrétisés par des actions fermes et ne laissant aucune place à l’improvisation ou au bien fondé de leurs démarches.

 

Bien entendu nous ne manquerons pas de vous tenir informés de la suite réservée aux nombreux dossiers en cours et nous invitons d’ores et déjà les lecteurs de Funéraire Info à se rendre sur le site du SPTIS afin de connaître les nouveautés et les actualités de cet après-salon du Funéraire…



13 Novembre 2012

Le SPTIS vous met à disposition gratuitement un espace

"Bourse de l'emploi"

où vous avez la possibilité de publier gratuitement votre demande ou votre offre.



01 Novembre 2012

Les derniers formulaires ont été mis en ligne dans "l'espace adhérents"

24 Octobre 2012

La liste des pays qui imposent un soin de conservation lors d'un rapatriement à été mise en ligne dans "l'espace adhérents"

27 septembre 2012

Victor Amegnigan, thanatopracteur à Lomé



Les thanatopracteurs, et le partenariat entre le SPTIS et Stimubanque dont nous vous entretenions en nos colonnes l’a encore prouvé, sont aussi passionnés que solidaires. Toujours prompts à découvrir de nouvelles techniques et traditions, ils ne manquent jamais une occasion d’apporter leur aide à leurs confrères.

 

L’un d’entre eux a attiré notre attention sur le travail de Victor Amegnigan.

 

Thanatopracteur dans une morgue à Lomé, au Togo, il a une spécialité bien particulière. L’Afrique conserve, en effet, une forte tradition animiste, et Victor se voit souvent demander de présenter les défunts de manière « vivante », en situation, assis par exemple dans son siège préféré, comme de son vivant. Sans parler des soins de thanatopraxie proprement dits, qui doivent tenir compte des particularités de l’Afrique, son climat chaud et parfois très humide notamment.

 

Le savoir-faire de Victor en ce domaine est si poussé qu’il est demandé jusque dans les pays limitrophes.

 

Victor Amegnigan caresse, depuis quelques temps, le projet de créer un funérarium ou il pourrait exprimer son savoir-faire. S’il a l’avantage d’être en Afrique, dont la législation est beaucoup moins contraignante qu’en Europe, et ou les besoins en infrastructures de ce type se font fortement ressentir, un problème de taille se pose à lui pour se procurer du matériel. Matériel de thanatopraxie, décors de maison funéraire (tissus, rideaux), corbillards, autant d’équipements difficiles à trouver, ou alors à un tarif prohibitif pour lui.

 

C’est pourquoi Funéraire Info a décidé de participer à la solidarité pour que Victor Amegnigan puisse mener à bien son projet. Nous relaierons donc dans nos colonnes l’avancement de son projet, et nous appelons tous nos lecteurs de bonne volonté à se mettre en contact avec lui pour l’aider, dans la mesure des moyens de chacun.

 

Pour se faire, vous pouvez nous envoyer un mail, et nous vous mettrons en contact avec Victor.

 

Et vous pouvez, vous aussi, faire passer le mot à vos collègues qui ne lisent pas Funéraire Info (à moins qu’ils ne soient qu’une légende urbaine).

D’avance, merci à tous !

 

Votre relai-contact à Funéraire Info : g.bailly@afterweb-venture.fr

Vos avez des informations à partager, des appels à lancer ? Funéraire Info est votre média. N’hésitez pas à nous contacter.



27 septembre 2012

Communiqué de Presse du Secrétaire Régis Narabutin à lire

 

ICI

24 septembre 2012

Le SPTIS, Hygeco, les thanatopracteurs et le HIV, rendez-vous chargé au ministère (Article Funéraire-Info du 24/09/2012)



C’est le 20 septembre que le SPTIS a de nouveau été reçu par le Ministère de la Santé auprès du Directeur de Cabinet de Madame Marisol Touraine et assisté de Monsieur Staikowsky, le médecin en charge de la Santé Publique.

 

 

Après avoir présenté le SPTIS auprès du cabinet du Directeur de la Santé en France le 6 septembre dernier, nous avions pris un autre rendez-vous capital au sujet du statut réservé aux maladies contagieuses qui pourraient être soumises à autorisation de soin sous la pression de différentes associations qui s’élevaient contre ce type de mesure « discriminatoire ».

 

Le SPTIS a pu présenter un sondage réalisé auprès de ses membres qui stipulait que 90 % d’entre eux souhaitait pouvoir décider selon leur âme et conscience de la possibilité de réaliser ou non ce type de soins qui n’est pas sans comporter quelques risques.

 

De plus, les mesures de prévention des risques étant très disparates selon les entreprises employant des thanatopracteurs il nous apparaissait évident que cet acte ne pouvait pas être imposé par une loi sans connaître les avis de chacun.

 

Le Ministère a semble-t-il bien reçu nos commentaires et a pris bonne note de nos arguments à ce sujet et nous a proposé de nous revoir prochainement afin de proposer un texte suffisamment clair et respectant les positions de chacune des parties car d’après Mr Staikowsky , celui-ci émet l’idée « de ne pas être réticent à la pratique de ces soins mais il faut aussi penser à la santé du thanatopracteur et à l’impact financier » en cas d’accidents comme des piqûres ou des coupures.

 

Le point 14 du Code de déontologie que nous leur avions présenté concernant le fait d’accepter ou de refuser un soin sur un corps atteint de maladie contagieuse a été soulevé , je cite «  Le thanatopracteur ne peut être contraint afin de ne pas se mettre en danger et selon son libre arbitre d’avoir à traiter des corps porteurs de maladie contagieuse ou susceptible de l’être » et ce Code de Déontologie a d’ailleurs fait l’objet des meilleurs sentiments de la part du Directeur de Cabinet qui l’a aussitôt approuvé.

 

Monsieur Ivanes a d’ailleurs soulevé le problème des autres maladies contagieuses telles que Creutzfeldt-Jakob ou les hépatites qui, dans ce cas devraient aussi être autorisées sous certaines conditions pour ne pas souffrir de discrimination par la suite.

 

Tout en revenant sur l’origine de la création du SPTIS à savoir la prise de position et de stratégie commerciale de la société Hygéco International très agressive et anti-concurrentielle qui nuit à bon nombre d’entre nous, Cédric Ivanes a informé ses interlocuteurs quant à l’action entreprise par le Syndicat contre cette société en étayant ses propos par des faits et des éléments irréfutables ce qui n’a pas manqué d’interpeller Monsieur Chambault qui n’était vraisemblablement pas au courant de ces pratiques…

 

Il a été aussi abordé le problème des soins réalisés en domicile qui posent un problème de salubrité et d’hygiène évident, en effet d’un côté, comment peut on exiger d’un opérateur qui construit à grands frais un funérarium de respecter des normes draconiennes pour la construction du laboratoire qui répond à un cahier des charges lourds et onéreux et d’un autre côté comment peut-on encore tolérer des soins dans des domiciles alors que les conditions sanitaires ne sont pas respectées et n’offrent pas un confort de travail pour le thanatopracteur qui « opère » souvent dans des conditions rocambolesques ?

 

Cette position n’était plus tenable et nous nous sommes positionnés pour la suppression des soins à domicile en émettant toutefois la possibilité de pouvoir ramener le corps dans le funérarium le plus proche afin d’y faire accomplir les soins de conservation en toute sécurité.

 

Le gouvernement devrait statuer à ce sujet assez rapidement en limitant l’impact financier à la charge des familles dans pareils cas.

 

Mais il est important de noter que seuls les gens décédés à domicile seraient concernés par cette mesure ce qui représente à peine plus de 10 % des décès en France contre près de 90 % de décès dans des structures médicalisées ou des maisons de retraite qui permettent la pratique des soins de conservation dans la plupart des cas et ce, sans surcoût .

 

L’usage d’équipement de protection Individuel adapté à notre profession est aussi entré à la table des négociations car il est vrai qu’une fois de plus, il n’y a aucune obligation de protections en la matière et ce quelque soit la nature des corps traités ; il y a donc une carence à ce niveau là qu’il va falloir combler sans négliger une fois de plus l’impact financier que cela peut représenter et donc l’incidence du coût d’un soin.

 

Cédric Ivanes et Martine Bichet ont alors soulevé le fait que de légiférer à chaque fois pour chaque problème était une bonne chose si toutefois les lois rédigées par le législateur étaient effectivement suivies mais surveiller individuellement chaque opérateur  est impossible.

 

De plus, depuis la disparition de la surveillance de certaines opérations funéraires, la récente actualité a été évoquée concernant des personnels non habilités qui réalisaient des soins sans qualification ni diplôme et ce dans une entreprise pourtant connue de la région parisienne et sans que personne ne s’en émeuve malgré les preuves fournies aux différentes autorités compétentes.

 

Chose à quoi le SPTIS a proposé la mise en place d’un comité de surveillance directement sous la direction du Ministère et composé de professionnels impartiaux afin de contrôler les différents opérateurs dans leur quotidien.

 

Cette proposition a retenue l’attention de Monsieur Chambault, le Directeur de Cabinet de Madame La Ministre qui nous a invité à prendre contact avec le Ministère du Travail afin d’approfondir, de manière conjointe, cette piste qui lui semble intéressante.

 

Notre prochain rendez-vous sera au Sénat courant octobre afin de proposer différentes idées et d’informer les sénateurs sur les dangers de la reprise de l’ensemble des thanatopracteurs du Groupe OGF par Hygéco International et sa filiale Post Mortem Assistance (PMA) qui devrait en toute logique réunir les salariés Hygéco International et ceux issus du transfert d’ OGF.

 

Si le monopole au regard des législations françaises et communautaire n’est pas sanctionné, son abus l’est, surtout si il vise à éliminer des concurrents et c’est ce qui se passe en ce moment et que nous tenons à faire stopper dans les meilleurs délais par des procédures ciblées auprès des instances compétentes qui sauront apprécier le préjudice et quantifier les pertes de chacun. !

 

Nous ne manquerons pas de vous tenir informé de la suite de cette entrevue prometteuse….

 Régis Narabutin, Secrétaire du SPTIS

 

 

76 Rue Rachais

69007 LYON

Tél. : 07.52.64.66.00

www.syndicatdesthanatopracteurs.fr



07 septembre 2012

www.syndicatdesthanatopracteurs.fr

C’est hier jeudi 06 septembre 2012 que Cédric IVANES président du SPTIS et Martine Bichet déléguée syndicale nord-est ont été reçu par le Ministère de la santé afin de présenter le syndicat des thanatopracteurs, ces actions menées depuis la création et ces objectifs.

Reçu par trois adjointes représentant le Directeur de la Santé Publique, Mr Jean Yves Grall, les représentants du SPTIS ont pu évoquer les problèmes liés à l’organisation du Diplôme National de thanatopraxie, la politique commerciale agressive de la société Hygéco International et sa fusion avec le groupe OGF .

« Le service du Ministère a été très sensibles à l’ensemble de nos remarques et nous a posé de nombreuses questions afin de compléter les dossiers abordés », nous explique Cédric IVANES.

« Nous avons également présentés le Code de Déontologie du thanatopracteur que nous avons mis en place et validés avec nos adhérents, ce dernier a reçu un écho très favorable et l’initiative a été saluée à la fin de l’entretien. »

« Nous avons aussi abordé le partenariat avec l’association STIM-DEVLOPPEMENT (CF notre article du 31 août) , le Ministère se félicitant de cette initiative. »

« Lors de cette réunion nous avons également évoqués les sujets qui préoccupent le Ministère à savoir les soins sur les personnes atteintes du VIH et les soins a domicile, grâce aux sondage en ligne que nous avions réalisé, nous avons pu communiquer les nombreuses réponses des adhérents du SPTIS, lequel s’est avéré constructif et instructif pour nos interlocuteurs. »

« Le bureau du Directeur de la Santé Publique s’est félicité de l’initiative entreprise concernant la création et la mise en place d’une organisation aussi solide que le SPTIS. »

« Enfin le SPTIS, respectueux des membres qui lui font confiance, a donné un compte rendu détaillé de cette réunion à ses adhérents lors de la réunion mensuelle par vidéoconférence. »

« Le SPTIS a décidé de se mobiliser un maximum pour défendre et revaloriser le métier de thanatopracteur car un second RDV avec le ministère est d’ors et déjà programmé courant septembre 2012. »

En exclusivité pour funéraire info, le SPTIS nous fera un retour de ce second RDV.

31 Août 2012

Partenariat humanitaire entre le SPTIS et l'association STIM-DEVELOPPEMENT


Lire l'article de Funéraire Info

28 Août 2012

Mise en place d'un partenariat afin de faire recycler les pacemakers et défibrillateurs à moindre coût, voir "l'espace adhérents".

15 Août 2012

Mise à disposition de formulaire type dans "l'espace adhérents"

28 Juillet 2012

Le code de déontologie est désormais disponible en version imprimable dans "l'espace adhérents".

26 Juillet 2012

Communiqué du secrétaire Régis NARABUTIN, chargé de la cellule de presse du SPTIS :

 

Depuis les débuts de la thanatopraxie en France, on ne peut pas dire qu'il y aie eu  de véritables instances de défense de notre profession; certes des associations ont été crées pour la promouvoir et lui donner un essor mais guère plus.

 

Aujourd'hui, nous pouvons dire que c'est chose faite avec le Syndicat Professionnel des Thanatopracteurs Indépendants et Salariés (SPTIS); notre structure est solide et composée de thanatopracteurs impliqués et soucieux du devenir de leur métier pour les années à venir.

 

En effet, notre profession est actuellement mise à mal par des sociétés peu scrupuleuses qui usent de pratiques condamnables car anticoncurrentielles et agressives au point de faire cesser toute activité ou presque à certains d'entre nous.

 

Ces actes ne reflètent en rien les usages et la bonne pratique de cet art au service des familles et au-delà de notre propre destin, les principales victimes restent ces deuillants qui nous confient quotidiennement leurs chers disparus qui sont traités à moindre coût et pour une rentabilité qui reste encore à démontrer sinon celle d'un travail de sape savamment orchestré par des instances dirigeantes peu scrupuleuses mais désireuses de faire disparaître cette profession de manière indépendante afin de regagner des parts de marchés jadis perdues pour les mêmes raisons que celles qui sont mises en avant aujourd'hui par le SPTIS et délivrer des bénéfices élevés à des actionnaires tels que des fonds de pension ou des multinationales du CAC 40.

Aussi si vous souhaitez faire en sorte que votre profession reste artisanale, si vous souhaitez pouvoir encore l’exercer dans des conditions tarifaires décentes  et si vos valeurs de respect et d'empathie envers ces gens qui nous font confiance demeurent

le leitmotiv de ce en quoi vous croyez alors rejoignez-nous....


ICI

09 Juillet 2012

Voici un article du SPTIS sur funéraire-info :

 

Lire l'article

07 Juillet 2012

La convention collective des Pompes Funèbres à été mise à jour, vous pouvez la consulter dans l'espace Adhérents.

06 Juillet 2012

Nous vous l'avions indiqué lors de la création du Syndicat Professionnel des Thanatopracteurs Indépendants et Salariés, le code de déontologie du thanatopracteur créé par un groupe de travail a été validé hier soir lors de notre réunion mensuelle. Actif comme vous l'avez toujours souhaité le SPTIS travaille d'arrache-pied pour défendre et valoriser le métier de Thanatopracteur.

27 Juin 2012

C'est officiel! Le SPTIS a conclu un partenariat avec un avocat spécialisé dans le Droit Funéraire et des démarches précises ont été commencées pour défendre notre profession.

Nous avons plus que jamais besoin de vous tous pour continuer, nous ne manquerons pas de vous tenir informé des différentes démarches entreprises et de leurs résultats.

Nous rappelons à toutes fins utiles que le montant de la cotisation ne sert qu'aux frais de fonctionnements du SPTIS (Procédures Judiciaires, courriers, fournitures, hébergement du site, frais de vidéoconférences etc ) et que pour cette année la cotisation reste modique puisqu'elle est calculée au prorata temporis, c'est à dire de la date à laquelle vous décidez de vous inscrire à décembre 2012.

Elle ne sera pleine et entière qu'à partir de janvier 2013.

25 Juin 2012

Nous accueillons Juliette WARNIEZ, au poste de déléguée syndicale Ile De France.

Bienvenue Juliette !

14 Juin 2012

Article paru sur www.funéraire-info.fr :

 

Drôle de journée chez les candidats à l’examen de thanatopracteur 2011.

Rappelons que celui-ci est sous la menace d’une annulation après qu’un collectif de thanatopracteurs ait engagé une action en justice suite à des irrégularités signalées. L’affaire étant en cours, aucune information n’avait filtré.

Ce matin, sur des sites et forums de thanatopraxie, la nouvelle circule que l’examen ne sera pas annulé, puis que l’action risque de s’éterniser durant quatre ans, à la grande consternation des aspirants thanatopracteurs, qui attendent toujours pour passer leur examen pratique de savoir si leur théorique sera validé. La source de cette information viendrait du ministère.

Après investigation, nous avons réussi à obtenir des informations. Le Ministère de la santé, contacté par nos soins, a affirmé que le complément d’information demandé par la justice n’avait pas été transmis, ni même pris en compte, passation de pouvoir oblige, le cabinet du Ministre n’ayant pas eu le temps de traiter le dossier.

Il semblerait qu’un employé du ministère se soit exprimé à ce sujet, sans concertation avec le cabinet du Ministre de tutelle, à titre privé, et que ses déclarations ne sont en rien un reflet de la réalité.

Le juge en charge de l’affaire confirme n’avoir eu aucune nouvelle du ministère concernant le complément d’informations qu’il avait demandé. Il nous a d’ailleurs expliqué qu’une décision de justice de ce type prenait en règle générale douze mois, que le délai de quatre ans indiqué tenait de la science-fiction.

En somme, une rumeur issue d’une conversation privée qui s’est retrouvée sur des sites publics, ce qui ne serait en soi pas grave, si elle n’avait donné de faux espoirs à des postulants thanatopracteurs toujours en attente de la décision qui décidera de leur destin.



REPONSE DU SYNDICAT :

 

Je suis stupéfait qu’un forum puisse faire courir une telle rumeur ! Je pense qu’il aurait été judicieux de stipuler le nom du forum.

En effet il existe des forums beaucoup plus sérieux tels que :

http://www.leforumdethanatopracteur.com

car là soyez assurés que je n’ai jamais lu de tels propos, qui plus est de la part d’un membre chargé des évaluations des candidats à la pratique et directrice d’une école de surcroît….

Au moment où le syndicat des thanatopracteurs se bat pour revaloriser la profession, d’autres se complaisent dans des rumeurs non fondées.

Pour information, lorsque le syndicat des thanatopracteurs a été créé, nous avons été contactés par le tribunal administratif de Paris (qui venait d’apprendre notre création) afin que le syndicat puisse se positionner sur ce dossier. Nous avons donc de suite envoyé une lettre recommandée au tribunal afin de donner notre position qui représente les thanatopracteurs.

Aujourd’hui, il existe une structure solide avec des membres, thanatopracteurs confirmés qui défendent leur profession.

Si vous avez des questions, contactez nous sans attendre (www.syndicatdesthanatopracteurs.fr), afin que nous puissions vous renseigner. Ne laissez pas des thanatopracteurs mal intentionnés encadrer votre profession !

 

Cédric IVANES
Président du Syndicat Professionnel des Thanatopracteurs Indépendants et Salariés



 

30 Mai 2012

Interview Cedric Ivanes, président du Syndicat des Thanatopracteurs

Funéraire Info : Bonjour Cédric, pouvez vous nous présenter votre parcours ?


Cédric IVANES : J’ai 33 ans, je suis originaire de Besançon (habitant à Lyon actuellement), je suis thanatopracteur diplômé depuis 2007. J’ai commencé dans le milieu des pompes funèbres en 1996 dans une entreprise Bisontine et en 1999 a m’a confié la gérance d’un magasin, j’ai appris et développer mes connaissances dans le domaine du funéraire. J’étais jeune, j’ai su immédiatement m’intégrer a ce milieu et je me suis m’investis au service des familles.

Je prenais vraiment beaucoup de plaisir à animer ce lieu et donnait un vrai sens dans les missions que j’occupais à savoir la réception des familles, l’organisation des funérailles, la direction du personnel ; en fait on me laissait gérer le magasin.

 

Funéraire Info : Aujourd’hui vous nous expliquez que vous avez changé de métier, qu’en est-il ?


Cédric IVANES : Effectivement, je voulais absolument m’occuper des défunts, c’est pourquoi en 2006, je me suis inscrit à l’école de Jean-Pierre CONTET et Joëlle Lecacheur afin de suivre la formation de thanatopracteur.

 

Funéraire Info : Quand avez vous avez passé votre diplôme ?


Cédric IVANES : J’ai passé mon diplôme en 2007, en avril précisément, je m’en rappelle comme si c’était hier, c’est un événement qui marque dans la vie et j’ai obtenu mon diplôme le 08 Aout 2007 (parution au Journal Officiel).

 

Funéraire Info : Aujourd’hui où exercez-vous?


Cédric IVANES : Je suis thanatopracteur remplaçant, j’ai créé la structure RFT début février, et je remplace tous les collègues thanatopracteurs qui souhaitent prendre du temps libre

 

Funéraire Info : Avez-vous de la demande , était-ce un service attendu par les professionnels que vous nommez?


Cédric IVANES : Oui, j’ai un agenda très chargé et presque complet pour 2012, les thanatopracteurs indépendants travaillent sans discontinuité et bien souvent n’ont pas de salariés pour les remplacer, c’est pourquoi cette offre de service était une réelle attente. Lors de mon prévisionnel je les avais contacté pour connaître leur avis, certains me retenaient déjà des dates alors que ma structure n’était pas montée !

 

Funéraire Info : Pouvez nous parler de votre dernière action mise en place ?


Cédric IVANES : Depuis Mai 2012 j’ai créé le premier syndicat professionnel des thanatopracteurs indépendants et salariés, le SPTIS avec l’aide d’autres thanatopracteurs indépendants et salariés qui sont inquiets de la tournure que prennent les choses.

 

Funéraire Info : En quoi consiste ce syndicat ?


Cédric IVANES : Le Syndicat Professionnel des Thanatopracteurs Indépendants et Salariés, a pour but de défendre le métier de thanatopracteur. Je m’explique : ce métier connaît actuellement un terrible ouragan ou séisme. En effet, certaines structures dévalorisent au maximum le métier en proposant des tarifs excessivement bas et pour la plupart d’entre nous sous le prix de revient. Nous ne sommes pas des « marchands de tapis » si vous me permettez l’expression, nous ne sommes pas là pour faire les soldes de la thanatopraxie, mais pour répondre à une demande précise de la part des familles qui nous confient leur défunts, notre intervention répond à un besoin particulier qui demande du savoir-faire, du temps, de la technicité et des produits de qualité.

 

Funéraire Info : Qu’appelez-vous « soldes de la thanatopraxie » ?


Cédric IVANES : Pour moi ce sont les thanatopracteurs qui fond de l’abattage à la demande de leur direction qui ne pense qu’à une chose, la rentabilité ! C’est faire du volume à prix mini pour une piètre qualité et les récentes révélations sur le sujet dans la presse n’ont fait que confirmer nos craintes en la matière.

 

Funéraire Info : Comment envisagez-vous la thanatopraxie moderne ?


Cédric IVANES : La thanatopraxie est une technique simple, adaptée, positive qui consiste à réaliser un soin de conservation en rendant la dignité a un défunt, qui a subi des traitements lourds par exemple, ou qui aurait mis fin à sa vie, des victimes d’accidents également. C’est pouvoir le rendre visible pour que sa famille puisse se recueillir, dans les meilleures conditions et commence à faire son travail de deuil.

 

Funéraire Info : Quel le rôle du SPTIS dans tout cela ?


Cédric IVANES : Nous voulons justement défendre notre métier, tel est notre slogan, nous voulons revaloriser le soin d’hygiène et de présentation et faisant respecter les étapes protocolaires que nous avons appris lors de notre formation.

Éviter les soins de conservation qui sont réalisés parfois en moins de 40 minutes juste pour rentabiliser le poste.

 

Funéraire Info : Quelle est le protocole que vous comptez mettre en place ?


Cédric IVANES : Les membres du Conseil d’Administration du Syndicat travaillent actuellement sur l’élaboration d’un code de déontologie que nous ferons valider prochainement lors de notre prochaine Assemblée Générale qui se déroulera par visio-conférence.

Les thanatopracteurs qui souscrivent à notre syndicat en acceptent ce code et prouvent ainsi leur motivation à vouloir proposer une thanatopraxie résolument professionnelle emprunte de respect et de bon sens.

C’est ainsi nous pourrons mettre en relation les opérateurs funéraires qui sont des partenaires respectables et qui recherchent un thanatopracteur salarié ou indépendant dont ces ces critères constituent sa base de travail.

 

Funéraire Info : Le SPTIS a-t-il d’autres objectif ? :

 

Cédric IVANES : Bien entendu, le SPTIS a plusieurs objectifs que nous avons d’ailleurs listés sur notre site internet, mais pour des raisons de discrétion nous n’avons pas pu écrire l’ensemble des actions que le syndicat souhaite ou a mis en place.

 

Funéraire Info : Depuis la création, Le SPTIS a-t il déjà mené des actions ?


Cédric IVANES : Je me permettrais de ne pas tout dévoiler pour conserver une certaine discrétion et une efficacité dans les actions menées mais je puis vous assurer que vous serez les premiers avertis lorsque l’une d’elle prendra forme.

Les adhérents du syndicat peuvent suivre l’avancement de nos dossiers via l’espace membre de notre site internet. Nous avons au jour d’aujourd’hui envoyé différents courriers afin de faire connaître le syndicat à tous nos interlocuteurs comme les écoles de thanatopraxie, les Ministères et tant d’autres afin qu’il soit reconnu pour les valeurs qu’il représente et surtout qu’il soit un organe consultatif sur l’élaboration des projets de lois nous concernant.

Ce n’est qu’un exemple d’autres actions plus lourdes qui sont déjà entreprises par notre équipe.

 

Funéraire Info : Avez vous déjà eu des contacts ou des retours importants de la part du gouvernement ?


Cédric IVANES : OUI mais toujours par souci de discrétion, nous préférons agir sobrement et vous tenir informé au fur et à mesure de nos résultats.

 

Funéraire Info : Nous ne pouvons donc pas en savoir plus ?


Cédric IVANES : Encore une fois le syndicat doit créer un effet de surprise lorsqu’il intervient. C’est ainsi que nous pèserons dans les choix du législateur et que nous redonnerons les lettres de noblesse que la thanatopraxie est en train de perdre !

 

Funéraire Info : Le SPTIS est-il le seul espoir pour sauver la thanatopraxie ?


Cédric IVANES : Et bien oui, il existait d’autres organismes de défense de la thanatopraxie, Le SMAT, l’UATI, le COLL-EA qui a ce jour sont disparus, ils ont été animés jadis par des forces vives mais ces thanatos qui furent nos exemples sont aussi pour la plupart à la retraite ou malheureusement décédés et ont laissé la place à d’autres thanatos moins impliqués par le devenir de la thanatopraxie.

L’ATF est une association, ses buts et ses possibilités légales ne sont pas du tout ceux d’un syndicat.

Le Syndicat est le poumon de la profession, il est composé de salariés et d’indépendants qui ont tous le même but et le SPTIS est le seul syndicat professionnel représentatif de la profession, nous avons les pouvoirs de saisir la justice, se porter partie civile ou « requérant » (devant un tribunal administratif) donc, c’est la seule organisation officielle reconnue de tous les intervenants de cette branche.

 

Funéraire Info : Peut on connaître le coût de l’adhésion pour rejoindre le SPTIS :


Cédric IVANES : Le SPTIS n’a aucun salarié, nous devons juste subvenir aux frais de fonctionnement et régler les frais des intervenants externes (comptable, juriste, avocats), le montant de la cotisation est de 120€ par an soit 10 € par mois, en adhérant en ce moment le montant de l’adhésion reviens à 70€ par thanatopracteur vu que le SPTIS a été crée en mai.

 

Funéraire Info : Réalisez-vous des réunions avec vos adhérents pour les informer de vos dossiers en cours ?


Cédric IVANES : Bien sur, nous nous retrouvons une fois par mois, ou plus en cas de réunion extraordinaire. Comme vous allez me poser la question, non nous ne nous déplaçons pas, il est difficile de réunir tout les thanatopracteurs de France dans un même lieu, nos réunions ont lieu par vidéoconférence grâce a un logiciel performant que nous avons acheté.

 

Funéraire Info : Pourriez vous nous tenir informé de vos démarches et vos résultats ?


Cédric IVANES : Avec plaisir, nos résultats seront diffusés et Funéraire Info sera tenu informé de nos actions.

 

Funéraire Info : Nous vous remercions pour cette interview et nous vous souhaitons une bonne réussite dans les actions que le SPTIS mettra en place.


Cédric IVANES : Merci à vous



21 Mai 2012

1er article sur le syndicat trés bien écrit :

 

Merci  : www.memoiredesvies.com

 

Création du Syndicat Professionnel des Thanatopracteurs Indépendants et Salariés


C’était dans l’air depuis plusieurs semaines, suites aux différents événements qui ont secoué le monde du funéraire : un syndicat des thanatopracteurs indépendants et salariés a vu le jour, le seul du genre, qui va s’imposer d’emblée comme un acteur incontournable du secteur.

Une histoire pleine de rebondissements


 

Deux éléments déclencheurs ont présidé à la création de ce syndicat : le premier, l’entente entre les deux géants du secteur, OGF et HYGECO, pour la sous-traitance des soins de conservation du groupe funéraire présidant aux destinées des PFG et de Roblot, et les conditions imposées aux PFG aux sous-traitants en attendant la mise en place de cette externalisation. Le deuxième est la série de scandales et de révélations sur certaines pratiques d’HYGECO par certains salariés, qui font l’objet d’une information judiciaire. Quelles qu’en seront ses conclusions, cette affaire laissera des traces.

L’idée que les thanatopracteurs manquaient d’un syndicat indépendant pour les défendre et négocier, est devenu un manque douloureux. Un manque à présent comblé par SPTIS, le Syndicat Professionnel des Thanatopracteurs Indépendants et Salariés.

 

Des ambitions claires

Les ambitions du syndicat sont au nombre de sept, dénombrées comme suit :

1 – Défense pour la mise en place d’un tarif minimal applicable aux Opérateurs de Pompes Funèbres et pour lequel un Groupe ou une entreprise de Pompes Funèbres ne peut exiger de la part du thanatopracteur un prix inférieur à celui-ci.
2 – Revalorisation du Diplôme National vers un Diplôme Européen de Thanatopraxie en concertation avec les Instances Thanatologiques de chaque Pays de l’Union.
3 – Mise en place d’une cellule de Presse via notre Secrétariat destinée à répondre à toutes les questions inhérentes à notre profession.
4 – Instaurer un partenariat durable avec des fournisseurs en matériel de Thanatopraxie et Transports de corps.
5 – Elaboration de documents de travail « type » mis en ligne et consultables ou éditables (documents indispensables pour l’activité de thanatopracteur et transport de corps, démarches, pouvoirs etc)
6 – Mise en ligne de la Convention Collective des Pompes Funèbres avec les dernières mises à jour
7- Mise en ligne des Lois et Décrets au fur et à mesure de leur parution au Journal Officiel.

 

Des moyens importants

Il a fallu trois mois de travail pour concrétiser cette idée, qui ont été bien occupés par tous les intervenants de l’équipe, Cédric Ivannes et Régis Narabutin en tête, avec à l’arrivée une logistique soutenue dès le début. Ainsi, le syndicat met à la disposition de ses adhérents un site internet, avec espace réservé, et un site de visioconférence, des délégués dans chaque région, exception fait de la région parisienne où le recrutement est en cours, un expert comptable et un conseiller juridique. Le syndicat est également à la recherche d’un avocat spécialiste du droit funéraire qui ferait autorité. Des négociations sont dores et déjà entamées avec les fournisseurs de matériel professionnel pour obtenir des conditions spécifiques intéressantes. Une réunion du bureau aura lieu tous les mois, afin d’améliorer la réactivité du syndicat face aux évolutions du secteur.

 

Un démarrage en fanfare

Le syndicat démarre en trombe : trois mois de travail acharné ont donné naissance à un bureau directeur complet, dont chaque membre est doublé d’un adjoint, d’un site internet opérationnel et déjà d’une trentaine d’adhérents. Trois cent projets d’adhésion ont été manifestés et devraient se concrétiser à court terme.

Nous ne manquerons pas de vous informer, dans les prochains jours, de la mise en place du SPTIS, avec qui nous avons déjà établi des liens forts, et leur souhaitons le succès dans le monde du funéraire.

 

Mai 2012

Création du premier Syndicat des Thanatopracteurs